Sosh Big Air 2017 : le line-up dévoilé !

Sosh Big Air 2017 : le line-up dévoilé !

Il y a un an, un rêve fou devenait réalité : celui d’inviter les meilleurs freeskieurs de la planète à exprimer l’ampleur de leurs talents, en plein cœur d’Annecy, sur le plus grand big air urbain jamais construit.

Avec pas moins de 20 000 personnes galvanisées autour de cette structure unique en son genre pendant 2 jours, Annecy et le Sosh Big Air ont fait une entrée magistrale dans l’ère du sport’ainement.

En 2017, cette 2e édition du Sosh Big Air n’offre ni une, ni deux, ni trois, mais bien cinq bonnes raisons de rêver encore plus loin !

Champions Olympiques, champions du monde, vainqueurs des X-Games ou de Coupes du monde, ils s’affronteront les 6 et 7 octobre prochains sur la rampe XXL de 45 m de haut située sur la pelouse du Pâquier, en bord du lac d’Annecy.

Un spot de rêve

Le rideau se lève cette année sur un emplacement unique, Le Pâquier… Lieu emblématique et très central à Annecy, en bordure du lac, cette grande esplanade se situe à deux pas de la ville historique. Un emplacement « carte-postale » entre lac et montagnes qui apportera une dimension encore plus exceptionnelle au rendez-vous et lui permettra également d’accueillir plus de monde.

Un casting fou

Ils sont champions Olympiques, champions du monde, vainqueurs des X-Games ou de Coupes du monde… Issus de différentes spécialités, du slopestyle au big air en passant par le halfpipe, les 14 skieurs invités aux finales du 7 octobre constituent ce que le freeski compte de plus talentueux…

  • Antoine Adélisse (FRA)
  • Alex Beaulieu-Marchand (CAN)
  • Fabian Bösch (SUI)
  • Alex Hall (USA)
  • Henrik Harlaut (SUE)
  • Teal Harle (CAN)
  • Kai Malhler (SUI)
  • Andri Ragettli (ITA)
  • Kevin Rolland (FRA)
  • Luca Schüler (SUI)
  • Jesper Tjader (SUE)
  • Tom Wallisch (USA)
  • McRae Williams (USA)
  • Torin Yater Wallace (USA)

Parmi cette armada de stars, impossible de prédire qui, ce jour-là, dominera le tremplin, tant leur niveau est élevé… Ils seront rejoints par 3 skieurs qui se seront distingués la veille lors des qualifications, auxquelles participeront une trentaine de skieurs triés sur le volet, Français et Européens en majorité.

Place aux snowboardeurs

Au Sosh Big Air pas de quartier pour les clivages ! Cette année, alors même que le big air en snowboard fera son entrée aux JO à Pyeongchang, les snowboardeurs seront aussi de la partie… Certes ils n’utilisent pas les mêmes planches, mais tous partagent la même passion et, si les tricks sont différents, la discipline porte le même nom ! Avec Halldór Helgason (ISL), Kevin Backstrom (SUE), Seb Konijnenberg (FRA), Arthur Longo (FRA), Sebbe de Buck (BEL), Victor Daviet (FRA), Roope Tonteri (FIN) ou encore Torgeir Bergrem (NOR), la scène snowboard sera parfaitement représentée et le spectacle promet d’être tout aussi bon…

Bienvenue aux skieuses

Parce que le Sosh Big Air accueille les meilleurs athlètes de la planète, les skieuses ont tout autant leur place en haut du tremplin que leurs homologues masculins… Et les garçons n’ont qu’à bien se tenir car le niveau chez les filles est lourd… Très lourd ! Ce seront pour elles les premières rotations de la saison dans l’hémisphère Nord. Une bonne préchauffe pour les JO de Pyeongchang auxquels certaines d’entre elles participeront quelques mois plus tard. Le Sosh Big Air est honoré d’accueillir la championne du monde en titre, la Française Tess Ledeux, ainsi que sa compatriote Coline Ballet-Baz, les Suissesses Sarah Hoefflin et Giulia Tanno et la Suédoise Jennie Lee Burmansson.

Un format libre

Les riders issus du freeski, comme la racine du mot l’indique, aiment réaliser des figures de style autant qu’ils aiment casser les codes… Les protagonistes de ces disciplines sont des artistes qui ne se contentent pas d’exécuter, mais de traduire en rotations esthétiques le jour, les figures qu’ils ont imaginées la nuit. En 2017 le Sosh Big Air n’imposera donc aucun tricks, aucun format pénalisant… Le jour de la finale, les riders se lanceront dans une heure de « Jam Session » (session libre). Ce format simplifié leur permettra de réaliser environ 6 runs chacun, incluant un dernier passage qui sera soumis à l’appréciation du public